A r t i s t e - A u t e u r  

a u d i e r n e f i n i s t è r e

Comme une épeire diadème...

 

Img 0624 2

Ma salive est légèrement sucrée, pleine de ces désirs d'ailleurs. L' atelier regorge de pensées éphémères qu' il faut prendre au vol.
Soigneusement, fil après fil, je tends des géométries solaires dans les pages du temps qui passe. Les demoiselles aux ailes de vent  esquivent et s'envolent. La plupart n' aura vécu que l' espace d'un instant nomade. 
Comme une épeire diadème je piège les idées furtives sur des papiers de silence. Je brûle le benjoin et la vanille pour me débarrasser des scories anciennes.
Je tisse ma toile d'indignations et de révoltes dans l'espoir de trouver  les chemins de  quiétude. J' arpente les terres de couleurs pour déclencher les affolements novateurs.
A la lumière des histoires fondatrices, des courants grandioses, je tiens dans ma main ce lien qui m'unit au singulier, j' exhorte le ciel pour qu' il m'ouvre la voie des délices colorés de sève et d'ambroisie pour espérer vagabonder dans les jardins secrets de l' Olympe, je pigmente  le réel de ces quelques couleurs pour frémir un peu plus à l' instant présent.
De mots et de paroles vibrantes, d' un peu du souffle et de l' esprit des écrivain-e-s, je jette les ponts invisibles par dessus les frontières vieillies qui nous entravent.
De solitude et d'abandon, d' envie et de renoncement, je tisse ma toile jusqu' à épuiser la toute petite voix qui vibre encore quand les couleurs des demoiselles aux ailes de vent s' écrasent sur le lin tendu au sol. PB

(extrait de "l'atelier de peinture", 35p,  l'atelier perché 2020).