Dés(astres)

Covid (année1)

Un bouleversement et un soupçon de Moyen-Age en cette année 2020, chacun confiné dans sa case !  Alors j'ai peint de petits tableaux pendant cette incroyable période de confinement due à la covid 19. Ce sont  des "citations" de ces artistes qui m'ont accompagné à ce moment. Il m'a fallu appeler Jérôme Bosch, Quentin Metsys, Jan Steen, Hans Holbein,et quelques anonymes flamands des XVème et XVIème siècles. Ils m'assistèrent et m'offrirent un surplus de liberté. Leur art m' a oxygéné plus que je l'aurais pensé.

Cette série accompagne un carnet de route qui retrace ce cheminement.

(à Jerôme Bosch)

Je pioche  à droite à gauche,
J'extirpe les minus, les grouillots,
les piteux, les sans-grades,
tu les as relégués dans les marges, 
à la lisière de ce qui se joue,
je les placerai donc au centre, 
juchés sur des mondes qu'ils dominent.
Petit plaisir modeste d'un envieux,
d'un baveux sans scrupule.

Prendre cela pour une récréation
est ma seule issue,
maintenir une distance ferme 
est le seul argument qui me restera.

Quand ils me cloueront,
me rongeront,
me démantibuleront,
me briseront.

Ridiculus sum !
Je remets ma casquette.
 

Img 0731 3

Cornegidouille !
Nodocéphale !
Coprolithe !

Non, non et non !
Que fais-tu là, dans mon atelier ?

J'étais en paix et te voilà
avec ta collection d'infirmités,
de disgrâces imaginaires,
de damnations, de châtiments.

Qui a pris ma main à cet instant
ou je reproduis ce premier monstre ?
Toi, qui n'as pas d'école ?
Je ne peux le croire.

Faut-il s'en remettre alors
à une faiblesse coupable,
à une tentation méprisable ?

S'agit-il d'un vertige fertile ?
Me voilà chasseur de diables, 
de débauchés et de ribauds.

Vois, mon œil ensauvagé !
Vois, ce braconnage infernal !
Quelle tromperie dois-je inventer
pour provoquer Mammon ?
Quelle rouerie pour Asmodée ou Belzébuth ?

 

Jérôme Bosch est né Jéroen Van Aken  vers 1450 à 's-Hertogenbosch (Bois-le-Duc, en français), dans le Brabant hollandais.. Celui qu' André Breton appelait "le visionnaire intégral" était à la tête d'un atelier de plusieurs peintres (Inden Salvatoer), situé au nord de la grand place.. Sa peinture est difficilement compréhensible à notre époque. On ne perçoit plus la symbolique religieuse de la plupart des "drôleries" voire "bizarreries" qu' elle contient..
Qu' importe  les batailles d' experts qui font rage quant à l'attribution de certaines œuvres, tant il a été copié.
Qu' importe que l'on doive recourir à l'analyse scientifique de la peinture et des bois pour retrouver sa main.
Qu' importe que chacun depuis un demi millénaire ait cherché une explication à ce qui pourrait devoir rester une énigme.
Que l'on soit moralisateur ou libertaire, on peut prendre la peinture de Jérôme Bosch  pour ce qu' elle déclenche chez les simples spectateurs que nous sommes : une joyeuse sidération, une jubilation addictive à laquelle, comme tous , je n' ai pu échapper.